L'art est un jeu. Tant pis pour celui qui s'en fait un devoir ! - Max Jacob

. Explorateur sous-marin de Jobard (1870)

( 860x820x300dpi )

          Nous dirons un mot d’une machine bizarre, qui fut proposée en 1855, par Jobard, de Bruxelles, pour l’exploration du lit des rivières, des fleuves et des mers.... L’inventeur le désignait sous le nom d'explorateur sous-marin. Cet explorateur n’est ni une cloche à plongeur, ni un scaphandre. Il n’a rien de commun avec les appareils que nous avons passés en revue, ou qu’il nous reste à décrire, et si nous le signalons, c’est plutôt à titre de curiosité qu’à cause des services qu’il peut rendre, car il est conçu en dehors de toute idée pratique. Il consiste en un long tuyau de tôle, que termine une chambre en fonte, assez grande pour loger un homme couché à plat ventre sur un matelas, et suffisamment lourde pour se maintenir au fond de l’eau... Ce puits portatif aurait pu présenter quelques avantages ; cependant il ne parut pas répondre aux besoins de la pratique, et les expériences que l’on fit dans la Seine, à Paris, en 1856, ne menèrent à rien de sérieux.

Les scaphandres - Les merveilles de la science - Figuier Louis



. Plongeur revêtu du scaphandre Cabirol (1870)

( 900x1400x300dpi )

          L’appareil de M. Cabirol -1855- ne différant pas essentiellement de celui de M. Siebe, il nous paraît inutile de décrire l’appareil anglais qui l’a précédé, et nous arriverons tout de suite au scaphandre français, qui a sur l’appareil similaire anglais, l’avantage de perfectionnements utiles et méritoires.... Le scaphandre Cabirol se compose de deux parties essentielles : 1° l’ensemble d’objets destinés à revêtir le plongeur, 2° la pompe chargée de lui envoyer l’air nécessaire à sa respiration.... Depuis l’année 1857, il a été le seul employé dans la série des travaux sous-marins exécutés en France. Il fut l’objet à l’Exposition universelle de Londres, en 1862, d’une distinction ainsi justifiée par le rapport du jury international : « Pour perfectionnement et économie. » Il faut aussi reconnaître que M. Cabirol a largement contribué à la vulgarisation du scaphandre dans toutes les parties du monde.

Les scaphandres - Les merveilles de la science - Figuier Louis



. Casque de scaphandrier Cabirol (1870)

( 810x1200x300dpi )

          L’appareil de M. Cabirol -1855- ne différant pas essentiellement de celui de M. Siebe, il nous paraît inutile de décrire l’appareil anglais qui l’a précédé, et nous arriverons tout de suite au scaphandre français, qui a sur l’appareil similaire anglais, l’avantage de perfectionnements utiles et méritoires.... Le casque est en cuivre étamé. Il porte quatre lunettes en verre à la partie antérieure : l’une au milieu, deux par côté et la quatrième en haut. Ces diverses fenêtres sont protégées contre les chocs par un fort treillis en fil de cuivre. A l’arrière vient aboutir le tuyau de conduite d’air...

Les scaphandres - Les merveilles de la science - Figuier Louis



. Appareil de Klingert (1870)

( 650x1000x300dpi )

          Le premier appareil qui constitue un essai dans la direction du scaphandre proprement dit, date de l’année 1797. Il fut inventé en Allemagne, par un certain Klingert, de Breslau... Il suffit d’examiner un instant le dessin que nous donnons du scaphandre de Klingert, pour se rendre compte des imperfections d’un semblable attirail et du peu de secours qu’on en pouvait tirer pour séjourner au fond de l’eau. Cette invention ne fit donc pas fortune ; seulement elle mit sur la voie des expériences et des tentatives pratiques.

Les scaphandres - Les merveilles de la science - Figuier Louis



. Cloche de Halley (1870)

( 900x1100x300dpi )

          Ce ne fut qu’au commencement du XVIIème siècle que fut inventée une cloche à plongeur véritablement digne de ce nom. Elle fut construite par l’astronome anglais Halley. C’est ce savant qui, le premier, imagina un moyen pratique de renouveler constamment l’air à l’intérieur de l’appareil, et de l’y condenser suffisamment pour empêcher l'introduction de l’eau, à quelque profondeur qu’on descende.

Cloche à plongeur - Les merveilles de la science - Figuier Louis